Entretien avec Ronit Elkabetz

gett

Protéger celles dont la voix est tue  Entretien avec Ronit Elkabetz, Actrice et réalisatrice israélienne … Votre dernier film, Gett, le Procès de Viviane Amsalem, dénonce l’inégalité entre hommes et femmes face aux tribunaux rabbiniques, spécifiquement au moment du divorce religieux. Comment a-t-il été accueilli en Israël?  J’ai reçu énormément de réactions. Les tribunaux rabbiniques sont un lieu fermé et tout s’y passe derrière des portes closes. Personne n’est en général témoin des débats qui s’y déroulent. Le film constitue donc une sorte de pass d’entrée particulier vers un monde méconnu. C’est la première fois dans l’histoire du cinéma qu’on peut y pénétrer et voir comment les choses se passent. Pour de nombreuses personnes, cette découverte fut un choc. Certains voulaient savoir si les choses se passent comme cela partout dans le monde…

Femme rabbin et orthodoxe

© Tal Mazliach 2013 - Courtesy of Alon Segev Gallery, Tel Aviv

RABBIN, RABBA OU MAHARAT ? COMMENT APPELLE-T-ON LES FEMMES RABBINS DANS LE MONDE ORTHODOXE ? Ruth Balinsky Friedman fait partie de la première promotion de femmes à avoir reçu une ordination orthodoxe. Ces trois femmes ont reçu, en 2013, le titre de maharat, un acronyme des termes hébraïques manhiga hilkhatit rukhanit toratnit, une autorité féminine dans les domaines légal, spirituel et de la Torah. Une description de poste plutôt qu’un titre décerné après quatre ans d’études intenses. En 2009, le rabbin new-yorkais Avi Weiss avait accordé sa smikha (le titre de rabbin) pour la première fois à une femme, Sara Hurwitz. À l’issue d’une cérémonie publique très médiatisée, Hurwitz reçut le titre de rabba, féminin de rav. Il semble que certains milieux orthodoxes aient davantage été froissés par le titre que par…