Un dirigeant « sous influence juive »… ou l’histoire de Pourim

© Pavel Wolberg

Une chronique du rabbin Delphine Horvilleur sur RCJ le 20 février 2015 Nous entrons aujourd’hui dans un nouveau mois du calendrier juif, un mois nommé Adar dont la tradition dit :  Mi-she-nihnass Adar, marbim besimkha – « Quand le mois d’Adar arrive, vient le temps des réjouissances ». Mais de quelle joie est-il ici question ? Bien sûr, de la joie de Pourim, le grand carnaval de l’année juive que nous nous apprêtons à célébrer. Cette année, la fête est peut-être un peu plus attendue encore. Pas parce que nous chercherions à oublier un instant les évènements tragiques que nous venons de vivre mais, au contraire, parce que le thème de Pourim nous parle un peu plus cette année. Il nous offre, me semble-t-il, une analyse pertinente de ce que nous vivons aujourd’hui. À travers l’histoire de la…

Humour: Antidote to Fundamentalism

© David Pope (@davpope)

On 5 February, Rabbi Delphine Horvilleur, Director of the magazine Tenou’a, was awarded the “Manager of the Year” prize by le Nouvel Economiste at the Council for Economic, Social and Environmental Affairs, Paris, a prize shared with Haroun Derbal, Imam of the Islah Mosque, Marseilles. This year, le Nouvel Economiste decided to honor personalities engaged in promoting freedom of expression. Lire la version française de ce texte / Read this text in French. «  Ladies and gentlemen, When I announced to my friends and family that tonight I was to be awarded the prize of manager of the year, one half jokingly told me that he had never doubted my talents as a “menagère” (housekeeper)! I must say I am touched by this double honor. Because through history few rabbis were honoured for their…

« La France, c’est ma mère ». Vraiment ?

Marianne par Olivier Ciappa pour La Poste

Une chronique du rabbin Delphine Horvilleur sur RCJ le 6 février 2015 Tout se passe comme si on avait avancé cette année la « fête des mères ». Car si vous tendez l’oreille, vous percevrez que depuis quelques semaines, on ne parle que d’elles, de nos mamans omniprésentes dans le discours des uns et des autres. Lorsque le comédien Jamel Debbouze donne une interview quelques jours après les attentats, il déclare : « La France, c’est ma mère et on ne touche pas à ma mère » Comme un lointain écho venu du Vatican, le pape François déclare au sujet de la liberté d’expression : « Si un ami parle mal de ma mère, il peut s’attendre à un coup de poing ». Et pendant ce temps, François Hollande au mémorial de la Shoah rappelle dans son magnifique discours que la…

L’humour, antidote au fondamentalisme

© David Pope (@davpope)

Le 5 février, le rabbin Delphine Horvilleur, directrice de la rédaction de Tenou’a, a été distinguée du prix de « Manager de l’année » remis par la rédaction du Nouvel Économiste au Conseil Économique, Social et Environnemental à Paris, un prix qu’elle partage avec Haroun Derbal, imam de la mosquée Islâh à Marseille. Cette année, le Nouvel Économiste a choisi de mettre à l’honneur des personnalités qui oeuvrent pour la liberté d’expression. Lire la version anglaise de ce texte / Read this text in English. Voici le discours prononcé par Delphine Horvilleur à l’occasion de cette remise de prix. «  Mesdames et Messieurs, Lorsque j’ai annoncé à mes proches que je recevais ce soir la prix du manager de l’année, l’un d’entre eux m’a félicité et a ajouté, non sans humour, qu’il n’avait jamais douté…

DELPHINE HORVILLEUR: « SI ON NE FAIT PAS VIOLENCE AUX TEXTES, ON FAIT VIOLENCE AUX HOMMES »

FRANCE-MEDIA-EUROPE1-RADIO

DELPHINE HORVILLEUR, DIRECTRICE DE TENOU’A INVITÉE DE THOMAS SOTTO SUR EUROPE 1 : « SI ON NE FAIT PAS VIOLENCE AUX TEXTES, ON FAIT VIOLENCE AUX HOMMES »   Abonnez-vous à Tenou’a Sur le même thème, lire aussi: « La France c’est ma mère ». Vraiment? – Une chronique de Delphine Horvilleur L’humour, antidote au fondamentalisme, par le rabbin Delphine Horvilleur Qui blasphème? – Une chronique de Delphine Horvilleur Obscurantisme? – Une tribune d’Antoine Strobel-Dahan, rédacteur en chef de Tenou’a Hommage à Elsa Cayat, la psy de Charlie, par le rabbin Delphine Horvilleur, directrice de la rédaction Numéro 158 de Tenou’a : « Isaac & Ismaël, se reparler? »