COP21: Plaidoyer biblique pour un développement durable

© Lion Lichter

ויקח יהוה אלהים, את-האדם; וינחהו בגן-עדן, לעבדה ולשמרה « L’Éternel-Dieu prit donc l’homme et l’établit dans le jardin d’Éden pour qu’il le travaille et le soigne » Genèse 2:15 « Travailler et soigner », la tâche qu’assigne Dieu à l’homme originel, pour ambiguë qu’elle apparaisse a priori, résume en fait bien le dilemme universel de l’homme sur Terre: tirer de la nature sa subsistance, ses plaisirs et ses ressources, tout en prenant bien garde que cette source vitale jamais ne s’épuise. Dans ce numéro de Tenou’a, rabbins, chercheurs, acteurs de terrain et artistes, arrosent ensemble de leurs questionnements le jardin de l’humanité. Toute l’équipe de Tenou’a vous souhaite une année 5776 verte et heureuse. שנה טובה ÉDITO par le rabbin Delphine Horvilleur Adam et la pluie Tandis que Paris s’apprête à accueillir la COP…

Apprendre à mourir

© Orly Montag

Drasha du rabbin Delphine Horvilleur à l’occasion de l’office de Kol Nidré de Yom Kippour 5776 – mardi 22 et mercredi 23 septembre Apprendre à mourir C’est l’histoire d’un homme dont le fils va bientôt avoir 13 ans… Alors il se dit que le temps est venu de le préparer à la Bar-Mitsva. Et, il décide de faire appel au meilleur précepteur de la ville pour que son fils chéri puisse apprendre les prières qu’il récitera en montant à la Torah. Chaque semaine, le professeur vient chez eux et s’enferme dans la chambre avec l’enfant pour travailler. Au bout de quelques mois, le père, curieux de savoir comment son fils progresse, colle l’oreille derrière la porte. Il entend alors son fils réciter péniblement : yitgdadal veyitkadash shme rabba…. L’enfant ânonne difficilement les premiers…

There is no scapegoat today

© Menashe Kadishman

Rabbi Delphine Horvilleur: 18-19 September 2015, translated by Robert Ley Read this in French – Lire cet article en français Delphine Horvilleur: « There is no scapegoat today » We have now arrived at one of the most solemn sabbaths of the year, one that carries a particular name “Shabbat Shuva”.   This special sabbath of return and repentence falls in the heart of yamim noraim the “days of awe”, between the time of judgement, Rosh Hashana, and the time of forgiveness, Yom Kippour. Perhaps you know that there was a time when the Rabbis delivered sermons on only two occasions: the sabbath prior to Pesach, to ensure that everyone was ready to get out of Egypt and that the hamets would disappear, and on Shabbat shouva when the people of Israel anxiously awaited the…

Dieu dans la bulle

Jul

Dieu dans la bulle… ou le problème du judaïsme avec l’image Intervention de Delphine Horvilleur lors du colloque « Le dessin de presse dans tous ses états » organisé par Cartooning for Peace le 21 septembre 2015 à Paris. J’aimerais débuter par une confession – il paraît que les religions sont bonnes à cet exercice et Yom Kippour, le jour du Grand pardon débutant demain soir, il me semble que c’est aujourd’hui ou jamais… Enfin, plutôt qu’une confession, je voudrais vous raconter une anecdote personnelle. Lorsque j’étais enfant, je lisais beaucoup de BD. À tel point que j’étais convaincue qu’il pouvait se passer dans la réalité ce qui arrive toujours dans les bandes dessinées, à savoir, quand quelqu’un pense quelque-chose, une image s’affiche au dessus de sa tête. Quand je pensais quelque-chose de bien…

Rosh Hashana 5776: Aujourd’hui naît un monde

© Alex Pinna

Rosh Hashana 5776 Drasha (sermon) du rabbin Delphine Horvilleur pour le soir de Rosh Hashana, célébration de la nouvelle année juive 5776 Aujourd’hui naît un monde Hayom harat olam – « Aujourd’hui le monde est né » – היום הרת עולם Cette phrase, nous la répétons encore et encore tout au long de Rosh Hashana, à chaque fois que résonne le shoffar, après chaque sonnerie, nous disons Hayom harat olam, le monde naît. Comme un coup de canon qui annoncerait l’arrivée d’un enfant royal, la corne résonne au cœur de l’office. Telle est la façon dont le judaïsme annonce aujourd’hui une naissance qui nous concerne tous. Certains pensent qu’il y a 5776 ans, jour pour jour, le monde fut crée. Mais en réalité, la tradition affirme quelque-chose de plus complexe : la phrase que nous prononçons est…

Il n’y a plus de bouc émissaire

© Menashe Kadishman

Drasha (sermon) du rabbin Delphine Horvilleur pour Shabbat Shouva 5776, vendredi 18 et samedi 19 septembre 2015 Read this in English- Lire cet article en anglais Delphine Horvilleur: « Il n’y a plus de bouc émissaire » Nous voici arrivés à un des shabbat les plus solennels de l’année. Un de ceux qui portent un nom spécifique. Nous sommes shabbat shouva, le shabbat du retour et de la repentance, celui qui chaque année se trouve précisément au cœur des yamim noraim, des « jours redoutables », entre le temps du jugement, Rosh Hashana, et le temps du pardon, Yom Kippour. Vous le savez peut être, il fut un temps où les rabbins ne prononçaient le shabbat des sermons qu’en deux circonstances : le shabbat qui précède Pessah, pour s’assurer que tout le monde était prêt à sortir d’Égypte et que…

Yentl et l’arbre de vie

© Richard Kenigsman

Yentl is back – Épisode 6 – Un feuilleton littéraire de Sonia Sarah Lipsyc Yentl et l’Arbre de vie Yentl s’est échappée du texte d’Isaac Bashevis Singer, son auteur, et nous raconte ses aventures. Elle a choisi Sonia Sarah Lipsyc comme porte-plume qui rapporte ici fidèlement ses conversations avec Yentl. Dans « Yentl et l’Arbre de vie », son porte-plume lui pose une question essentielle: « Chassés du jardin d’Éden, Adam et Ève pouvaient se réfugier sur le reste de la planète. Mais nous, où irons-nous lorsque la couche d’ozone sera complètement trouée, au risque de nous faire dessécher comme des raisins secs ? ». Vous le saurez en lisant ce sixième épisode dans lequel les deux femmes conversent sur l’attrait du Talmud sur les Coréens, sur qui est Juif et où…