MBZLe philosophe franco-israélien Michaël Bar-Zvi est mort mardi 29 mai.

Michaël a toujours soutenu Tenou’a, nous apportant ses réflexions, son immense connaissance du sionisme et d’Israël et son aide bienveillante. Sa pensée, ses écrits et ses actions honorent le judaïsme français et israélien. Son amitié, sa voix ferme mais toujours ouverte au dialogue et à la contradiction, la pertinence de ses analyses nous manqueront terriblement. Nous garderons de lui l’image d’un militant courageux, déterminé et intègre. Puisse sa mémoire éclairer nos réflexions et ouvrir nos esprits.

Michaël a participé à de nombreuses reprises à Tenou’a et nous vous proposons de retrouver ici certaines de ses contributions. La dernière, Michaël nous l’a accordée sous la forme d’un entretien que vous retrouverez dans le numéro de juin de Tenou’a et que nous publierons prochainement en accès libre sur ce site. Cet entretien a eu lieu quelques semaines avant sa disparition. Il était faible et fatigué, il souffrait beaucoup mais avait tenu, comme un acte de militantisme, à répondre à nos questions sur le sionisme.

Analyste politique pour les médias, animateur d’un chronique hebdomadaire sur Radio J, infatigable artisan de la revue Hamevasser de l’ULIF-Copernic, Michaël est aussi l’auteur de nombreux ouvrages dont nous avons régulièrement discuté avec lui dans Tenou’a, notamment « Pour une politique de la transmission, réflexion sur la question sioniste », « Être et exil, philosophie de la nation juive« , « Israël et la France, l’alliance égarée », « Le sionisme », et le majestueux « Éloge de la guerre après la Shoah ».

L'auteur

Francis Lentschner, directeur de la publication de Tenou’a
Antoine Strobel-Dahan, rédacteur en chef de Tenou’a