Découverte des camps

Découverte des camps Le hasard et la stupéfaction Entretien avec Annette Wieviorka Propos recueillis par Antoine Strobel-Dahan Cet article a été publié initialement dans le numéro hors-série de Tenou’a en 2015: « 70 ans après » Le 7 avril 1945, Meyer Levin, correspondant américain de guerre des agences de presse américaines Overseas News Agency et Jewish Telegraphic Agency envoie une dépêche depuis Ohrdruf en Allemagne : « Nous avons désormais percé le cœur ténébreux de l’Allemagne. Nous avons atteint la zone des camps de la boucherie humaine que les nazis, dans leur terreur, voulaient nous cacher ». Avec son confrère français Éric Schwab, ils viennent de pénétrer dans un camp satellite de Buchenwald, Ohrdruf, premier camp nazi découvert par l’armée américaine. En suivant le parcours de ces deux journalistes, l’historienne Annette Wieviorka propose, dans 1945. La découverte,…

75 ans

Petit cours d’hébreu, Petit cours d’histoire… Rabbin Delphine Horvilleur, directrice de la rédaction de Tenou’a Assise dans la lumière de Jérusalem, je pense ce matin à la grammaire hébraïque. Dans cette langue ancestrale, chaque lettre de l’alphabet correspond à un chiffre. C’est étrange mais on peut tout à fait compter dans cette langue en additionnant simplement des lettres et en construisant des mots. Prenez 75 par exemple: Il peut s’écrire en chiffre ou alors en trois lettres simples: ל LAMED  (30) – מ MEM (40) – ה HÉ (5) qui forment ensemble le mot למה LAMAH qui signifie « Pourquoi?«  Le chiffre 75 pose à lui seul une question infinie: la question du sens, celle qu’un humain pose quand il veut savoir. Demain, des leaders du monde entier réunis à Jérusalem commémoreront le…