Et je jugerai tous les dieux de l’Égypte, par David Isaac Haziza

Comme beaucoup de gens, j’avais depuis plusieurs années fait mon deuil de la sortie d’Égypte. Un aussi grand nombre de personnes n’avait pas pu partir sans laisser de traces, en imaginant même que la terre des Pharaons ait été capable, au treizième siècle avant notre ère – moment supposé de l’Exode –, d’accueillir ainsi près de deux millions d’individus ; de plus, le Sinaï et Canaan étant alors sous domination égyptienne, le récit biblique semblait au mieux anachronique. La célèbre stèle de Mérenptah rapporte d’ailleurs une victoire militaire de ce pharaon de la XIXe Dynastie sur Israël, et cette victoire est datée de 1205 avant notre ère. Par ailleurs, si l’archéologie avait établi qu’aucune cité cananéenne n’avait été détruite à la suite d’une aussi improbable émigration – contrairement à ce que raconte le Livre…

Rosh Hodesh Nisan

NISAN « Cette année nous sommes esclaves; l’an prochain puissions-nous être libres. » Haggada de Pessah   Nous devons nous libérer des autres et de nous mêmes, creuser dans nos corps et nos esprits pour atteindre l’endroit de nos désirs et de nos espoirs. Creuser là où nous n’allons pas d’ordinaire car c’est trop difficile ou trop douloureux. Creuser avec nos yeux pour voir plus loin et avec nos ongles pour sentir ce qui résiste. Le chemin que nous empruntons est long et aride, balbutiement qui prend peu à peu la forme d’un voyage, d’un but. Parfois il faut des miracles pour nous faire avancer mais ils sont si rares;  le plus souvent, et c’est infiniment plus beau, c’est une main tendue que l’on essaye de rejoindre qui nous entraîne et nous permet de…