Yom Kippour: Au tribunal d’en haut et au tribunal d’en bas… (Tout n’est pas pardonné…)

  Drasha du rabbin Delphine Horvilleur prononcée lors des offices de JEM pour Yom Kippour 5781 Biyeshiva shel mala Ouviyeshiva shel mata  Al Daat haMakom Barouh’ Hou Veal daat haka­hal hakadosh haze Anou matirin lehitpalel im haavarianim  « En présence du tribunal d’en haut, en présence du tribunal d’en bas, au nom du Dieu Saint-Béni-Soit-Il et de cette assemblée, nous déclarons qu’il est permis de prier avec ceux qui ont transgressé ». Ces mots ont résonné dans notre synagogue il y a un instant, comme dans toutes les synagogues du monde.  Ce sont ceux qui ouvrent solennellement la prière du Kol Nidré au soir de Yom Kippour.  Ces mots convoquent officiellement un tribunal, un tribunal céleste et un tribunal terrestre, devant lequel chacun de nous se présente, pour y témoigner ou pour se tenir à la barre…