Rosh Hodesh Iyar

IYAR Iyar comme un sonnet de Rimbaud, saturé de voyelles, nom que l’on prononce en expirant pour annoncer l’arrivée de la lumière, l ‘ « or » (אור) qui a l’éclat des jours qui gagnent peu à peu sur l’ombre. Le printemps se faufile, touche l’écorce des arbres dont la sève se réveille, caresse les yeux d’une douceur oubliée, dessine de nouvelles couleurs dans le paysage des villes et des hommes. Le printemps s’insinue et nous transforme ; nos nuques si longtemps rigidifiées par tous les poids d’une longue hibernation, se relèvent, se tournent, muscles héliotropes soudain libérés de la rouille des mois froids. Le printemps se glisse au seuil de nos maisons, ouvre les fenêtres, soulève des vents alizés, accroche des guirlandes d’air tiède au dessus des têtes qui dansent,  joue le tambour d’une musique qui est…

Yom HaShoah 2018: « La justice après la Shoah »

À l’occasion des cérémonies de commémoration de Yom HaShoah, Tenou’a publie un numéro hors-série : « La justice après la Shoah » avec la contribution de Benjamin FERENCZ, Anne GRYNBERG, François HEILBRONN, Delphine HORVILLEUR, Andrée KATZ, Arno KLARSFELD, Serge KLARSFELD, Sophie NORDMANN, Michaël PRAZAN, RISS, Brigitte SION, Antoine STROBEL-DAHAN, Galith TOUATI, Sandrine WEIL, Anette WIEVIORKA… et des dessins de CABU réalisés pendant le procès Barbie publiés pour la première fois depuis 30 ans.  Cette année, la lecture ininterrompue des noms des déportés juifs de France se tiendra au Mémorial de la Shoah à Paris du mercredi 11 avril à 20h45 au jeudi 12 avril à 18h45.

Nouveau numéro de Tenou’a : « Éloge juif de la dispute »

D’accord, pas d’accord! Éloge juif de la dispute Le numéro de printemps 2018 de Tenou’a est désormais disponible pour les abonnés, dans votre librairie ou sur commande. Tomber d’accord Édito du rabbin Delphine Horvilleur Cette expression française, « tomber d’accord », l’illustre parfaitement : le consensus fait toujours courir le risque d’une chute et d’un écrasement, celui de la confrontation d’idées et du débat qui élève. Quand la différence de points de vue s’efface, est-on sûr que nos idées ont toujours de la hauteur ? Voilà ce que la littérature rabbinique interrogeait déjà il y a près deux millénaires. Dans le Talmud, les sages s’affrontent sans jamais gommer l’opinion adverse. Parfois même, ils deviennent fous ou meurent du simple fait de ne plus trouver face à eux d’avis divergents. Il faut «…