Pour Notre-Dame de Paris, par David Isaac Haziza

C’est dans le pays de Notre-Dame que sont venues nos familles. Ce pays palpitant encore de la vie de ses ancêtres, de ses fêtes, de ses croyances. En son centre, il y avait cette église, cette église à l’ombre de laquelle mes grands-parents se sont rencontrés et aimés, nos grands-parents, nos parents, que nous-mêmes, mille et mille fois, nous avons contemplée, visitée, côtoyée. Pour les Juifs que nous sommes, Notre-Dame de Paris n’est la façade d’aucune idéologie, mais une œuvre d’art incomparable, un témoignage de la puissance de l’esprit, le temps fait espace, la miraculeuse alliance du sublime et du grotesque, de la tradition et de la liberté. Un cadeau, en somme, du christianisme et de la France au monde entier, comme à nous. Je ne veux pas parler ici des (rares)…

Nouveau numéro de Tenou’a: La beauté en héritage

Découvrez dès maintenant le numéro de Tenou’a de ce printemps 2019 LA BEAUTÉ QUI DURE Édito du Rabbin Delphine Horvilleur Un célèbre sage du XXe siècle, nommé Serge Gainsbourg, aimait dire que la laideur est supérieure à la beauté « parce qu’au moins, elle, elle dure ». Avec humour, il rappelait combien l’apparence peut être éphémère et trompeuse. La beauté peut-elle tout de même durer ? Oui, si l’on en croit la langue hébraïque. C’est ce que la liturgie juive affirme chaque matin lorsqu’elle énonce : מה†יפה†ירושתנו†Ma Yafa Yeroushatenou, « Comme est beau notre héritage ! » ou, pour le traduire autrement, « la beauté constitue notre patrimoine ». Or, le propre d’un patrimoine est de perdurer et de se transmettre. Non seulement le beau ne passe pas… mais, précisément, il passe…

#sioniste ? C’est quoi ?

#sioniste ? C’est quoi ? Une multitude de sens pour un mot unique. Et si on réfléchissait ensemble avec @tenoua ? Un numéro à (re)découvrir ou à commander en ligne #sionisme #antisionisme #antisémitisme #çasuffit En cliquant sur la vignette, vous pourrez lire un aperçu du numéro. Pour le consulter en intégralité, vous pouvez vous abonner ou commander ce numéro afin de le recevoir chez vous.

Yentl et les mathématiques célestes [2]

Yentl is back – Épisode 13 – Un feuilleton littéraire de Sonia Sarah Lipsyc Yentl et les mathématiques célestes [2]? L’horoscope de Moise et des autres personnages de la Bible L’horoscope de Moise… Si mon rebbe de Beshev avait entendu ça, j’aurais été viré(e) illico presto de la yeshiva de ce shtetl, que pourtant j’affectionnais. Et on se serait moqué de moi jusqu’à Lublin que dis-je plus loin encore jusqu’à Vilna, la Jérusalem de l’Est ! – Parce que vous ne lisiez peut-être aucun livre dissimulé dans les cases secrètes de votre stendl, pupitre, sous les traités talmudiques de … Baba Kama, Baba Metsia, et Baba Batra ?! m’apostropha mon porte-plume. Il est vrai (je prenais mon temps), que j’avais vu (je m’arrêtai quelques secondes), certains (attention pas tous, je dis bien certains), tourner en catimini les pages…

Nouveau numéro de Tenou’a: « Couple mixte, harmonie et dissonances »

Découvrez dès maintenant le numéro de Tenou’a de cet hiver 2018-2019 TU N’ES PAS VRAIMENT JUIF… Édito du Rabbin Delphine Horvilleur Cette phrase, bien des enfants l’ont entendu de la bouche d’adultes ou de camarades qui leur rappellent un jour la complexité de leur héritage et sa « mixité »… Savoir qui est « vraiment » juif est l’objet d’une question talmudique ancestrale : Mihou Yehoudi ? (Qui est juif ?) Cette interrogation infinie est au coeur d’un débat juif ancestral. Certains affirment que l’on est juif parce qu’on a une mère juive ou que l’on s’est converti au judaïsme. D’autres leur répondent que cette transmission par la mère est loin d’être une loi intemporelle mais le fruit d’une décision rabbinique dans un contexte historique particulier. Il y a ceux qui affirment…

En mémoire de Marceline Loridan-Ivens

Hommage prononcé par le rabbin Delphine Horvilleur lors des funérailles de Marceline Loridan-Ivens née Rosenberg à Paris, le 21 septembre 2018 Pour raconter Marceline, permettez-moi de commencer par la fin… par une chambre d’hôpital à Paris où, mardi soir, à la nuit tombante, résonnent ces notes, au moment même où dans toutes les synagogues du monde, on entend : Kol Nidré… Veessarei, veh’aramei, vekounamei, vekhinouyei Vekinoussei oushevouot… Tous ces vœux, toutes ces promesses, demandent les Juifs ce soir-là, à quoi nous engagent-ils vraiment ? Mourir à Yom Kippour, ça c’est du « Grand » Marceline ! Ne me dites que c’est juste un hasard. Je n’en crois pas un mot. Comme beaucoup d’entre vous, j’étais convaincu que l’ange de la mort n’arriverait jamais à la retrouver. Je me suis souvent dit qu’elle avait gagné une sorte d’immunité…

Marceline Loridan-Ivens, mort d’une colère

Nous sommes si nombreux, en ce lendemain de Yom Kippour, à pleurer la mort de Marceline Loridan-Ivens. Nous sommes si nombreux à avoir eu la chance inouïe de fréquenter son appartement de Saint-Germain-de-Prés, à avoir partagé avec elle nos chagrins et ses colères, nos espoirs et ses désillusions, entre une blague, un verre de vin et une cigarette. Nous sommes si nombreux à avoir trouvé du réconfort auprès de cette si grande toute petite dame. À Tenou’a, nous avions, comme beaucoup d’entre vous, une tendresse infinie pour Marceline, une tendresse, un respect aussi et une admiration estomaquée. La colère de Marceline appartient désormais à l’Histoire et nous restent les souvenirs de ces rencontres, de ces échanges et de ces fous-rires. Marceline voulait que son numéro matricule de déportée à Birkenau ne s’efface…

Yom Kippour: « Le prêtre, le prophète et nous », par le rabbin Delphine Horvilleur

Drasha de KOL NIDRE 5779, par le rabbin Delphine Horvilleur C’est l’histoire de Moishé et Yitsh’ok qui se croisent un jour par hasard dans les rues de New York. Cela fait des années qu’ils ne se sont pas vus, depuis la Pologne, depuis le Ghetto, depuis la guerre. Et là, en plein Manhattan, ils se retrouvent, et tombent dans les bras l’un de l’autre. Moishé dit alors à Yitsh’ok : Yitsh’ok ! Comme c’est bon de te voir ! En un mot, dis moi ce que tu deviens… comment ca va ?… Et Yitsh’ok dit : BIEN ! Alors Moishé continue: non, mais, vraiment, dis-moi en deux mots comment ca va … ? Et Yitsh’ok répond : PAS BIEN ! Cette blague, c’est de loin la blague la plus juive que je connaisse. Certains diront qu’elle est une blague purement ashkénaze,…

Sur le divan avec Freud: découvrez le nouveau numéro de Tenou’a

Découvrez le numéro d’automne de Tenou’a Sur le divan avec Freud Un numéro de Tenou’a réalisé en partenariat avec le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme où se tiendra à partir du mercredi 10 octobre 2018 l’exposition « Sigmund Freud, Du regard à l’écoute ». Cet automne, Tenou’a vous propose de faire une visite virtuelle et littéraire dans le cabinet du père de la psychanalyse. Dans ce numéro, des écrivains, des comédiens, des philosophes, des artistes, des rabbins poussent la porte du 19 Berggasse, à Vienne, pour y retrouver la fumée d’un cigare, les objets d’une collection d’antiquités ou l’inquiétante étrangeté d’un divan. S’y allongent avec eux un Moïse qui bégaye, une mère juive inquiète, un fils rebelle de la Bible et bien d’autres encore… Vous pouvez découvrir le sommaire de ce numéro en…